4 astuces à utiliser pour estimer son bien immobilier

Date :

Vendre sa maison ou son appartement est une tâche assez complexe. En effet, cela demande de mobiliser des documents légaux, de revoir l’état de la maison et surtout de procéder à une estimation immobilière. Sans une bonne estimation immobilière, le propriétaire risque de faire une mauvaise affaire et de vendre son bien à perte. Dans ce cas, il est primordial de toujours déterminer convenablement la valeur de la maison avant toute vente. Mais, comment bien faire une estimation immobilière ? Cet article présente 04 astuces qui pourront vous aider.

Tenir compte de l’emplacement du logement

Pour faire une bonne estimation immobilière, l’emplacement de la maison fait partie des premiers facteurs à considérer. En effet, selon que la maison bénéficie ou non d’une bonne position géographique, son prix va considérablement varier. Une maison a une bonne position géographique lorsqu’elle est proche des infrastructures (écoles, routes, marchés) et quand elle est non enclavée. Si votre habitation remplit ces deux conditions, il est certain que votre bien immobilier sera plus coûteux qu’une concession située dans une région éloignée.

À titre illustratif, pour une estimation immobilière à Marseille, le plus bas prix se retrouve dans l’ordre de 2500 €/m² . Ceci en raison du fait que Marseille est assez dynamique et saturée d’infrastructures. Mais, si cette évaluation devait se faire dans une zone moins dynamique comme la ville de St Quentin, la valeur minimale serait estimée entre 500 et 1000 €/m². Tâchez donc de toujours évaluer la situation géographique de votre bien avant de fixer votre prix.

Évaluer la taille de la concession

Outre l’emplacement, la taille du logement est aussi un important facteur à analyser. Pour fixer la valeur de la maison, il faut généralement faire une estimation au mètre carré. Ainsi plus la superficie de la concession est grande, plus la valeur à fixer augmente. Si dans votre région, la valeur au mètre carré d’une maison est de 2000 €, une habitation de 200 mètres carrés sera plus chère qu’une autre de 100 mètres carrés. Toutefois, lors de l’estimation, sachez qu’il faut seulement prendre en compte la surface habitable. Cette surface en question est celle formée par les chambres et les salles de bain. De ce fait, vous ne devez pas inclure les garages, les greniers et les sous-sols.

Considérer l’âge de la concession

En plus des deux critères précédents, il est également judicieux de prendre en compte l’ancienneté ou l’âge du logement. Avant de fixer le prix, il faut se référer à la date de construction de la maison. Plus le logement est vieux, plus son prix doit diminuer. Au cas où vous ne parviendriez pas à trouver la date de construction, inspectez vous-même la maison pour apprécier son état. Lors de l’inspection, basez-vous sur la solidité des murs, la qualité des systèmes de canalisation, de chauffage et d’électricité.

Si ces paramètres sont désuets, l’estimation immobilière doit révéler un prix assez bas. Au cas contraire, il serait difficile, voire impossible, au propriétaire de vendre sa concession. Par ailleurs, si la maison est nouvellement construite, il n’y a aucune inspection à faire. La maison est d’office en bon état et vous pouvez fixer votre prix en tenant compte des critères précédents.

Analyser les indicateurs économiques

Dans le secteur immobilier, les indicateurs économiques influencent grandement la valeur des maisons. Pour illustrer, lorsque le marché boursier est très bas, cela touche négativement le secteur économique. Cette situation fait traverser une crise financière aux entreprises ainsi qu’aux particuliers. Avec cette crise, les employés ont du mal à faire des économies, car les salaires ne sont plus à la hausse. Ainsi, ils ne pourront pas aller en vacances, faire des déménagements ou changer de logement. Ce qui fait baisser les revenus des détenteurs de biens immobiliers.

Dans ce cas, ces derniers sont obligés de réajuster leurs prix selon les exigences du marché. Ce qui leur permettra de faire des ventes et d’en tirer une petite marge. Mais, lorsque le marché évolue positivement, c’est l’événement contraire qui se produit. Pour faire votre estimation immobilière, pensez donc à analyser ces différentes fluctuations de l’économie. Autrement, vous pourrez fixer à tort le prix de votre habitation et être en faillite.